Sangle de guitare # 64

Voici quelques étapes de la construction de cette sangle, une brève approche des diverses procédures.

Après avoir fait un croquis à l'échelle 1:1 de la sangle de guitare, le dessin est ensuite tracé sur du papier calque qui sera ensuite transféré sur le cuir humide avec l'outil ici présenté.
Le dessin est ensuite taillé avec un couteau pivotant, et repoussé pour donner du relief. Toute une série d'opérations sont impliquées à cette étape.

Une fois que la sangle est sculptée en relief, elle est peinte à la main, utilisant des pinceaux artistiques spéciaux et ensuite traitée à l'antique (là aussi on passe par dessus plusieurs étapes) .
Ici vous pouvez me voir appliquer une technique de teinture spécialement conçue pour une bonne finition.


La doublure est prête à être collée.
Le choix du cuir de kangourou n'est pas un hasard, il est particulièrement adapté pour le renforcement des boutons.

On trace le bord pour le laçage, puis chaque trou est marqué et percé, l'un après l'autre.
Un certain sens du rythme s'acquiert après un certain temps...

Une étape importante dans l'excellence des travaux sur cuir. Toutes les pièces de cuir qui ont besoin d'être affinées en épaisseur pour des raisons de construction et pour obtenir un bon montage doivent être amincies à la bonne épaisseur du cuir. J'utilise pour cela une jauge pour indiquer une lecture précise de l'épaisseur, qui doit être identique pour tous les trous des boutons.

Sur cette photo, la partie principale de la sangle est maintenant terminée.
La boucle recouverte de cuir de kangourou est prête à être collée et cousue à la main sur son l'arrière.
Le passant, quand à lui, sera cousu manuellement sur la couture de côté .

Ceci est l'ultime étape de la sangle.
La boucle est déjà cousue sur la partie supérieure du cuir et l'ensemble est prêt pour être lacé avec du lacet de kangourou.






©Copyright Chantal Cordey 2007